Sally Fitzgibbons Foundation

Beginning the Academic Essay

Le rétablissement du secteur des vins et spiritueux au Maroc n’a commencé que dans les années 1990, lorsque le roi Hassan II, a invité des spécialistes français et attiré des investisseurs internationaux. Il a notamment octroyé 1.100 hectares à l’homme d’affaires Brahim Zniber, qui a fondé et élargi l’entreprise vinicole Celliers de Meknès, la plus grande du pays.
Néanmoins, sous le nouveau roi, Mohammed VI, le secteur vinicole n’obtient guère de soutien de la part de l’État et est fortement imposé. En outre, le réseau de supermarchés Marjane a arrêté, en 2014, de vendre de l’alcool aux habitants de ce pays musulman. C’est pourquoi les vignerons marocains espèrent élargir leurs activités sur les marchés étrangers.

Post Author: admin